Suivre Dionysos #04

Dionysos et la sociabilité

Les fêtes en l’honneur de Dionysos sont toutes des fêtes de régénération de la vie. Le fils de Zeus et d’une mortelle n’a pas le destin d’un héros. Ses exploits datent tous de l’enfance, ou de son adolescence.

Il n’est pas perçu comme un demi-dieu tel Hercule, car les hommes n’ont connu que ses désordres au sein de la cité. 

Les dieux, sous cette époque, vivaient parmi les mortels, se mêlant à eux au sein de leurs villes. Dionysos, encore enfant, sera pourtant rejeté tel un étranger, et ne sera pas reconnu d’essence suprahumaine.

Pour le jeune Dieu, son destin, et la colère d’Héra, le rejetteront de la civilisation grecque. C’est pourquoi il est perçu comme un étranger, un barbare, car il ne se plie pas aux coutumes, ne parle pas la même langue. 

Il sera éduqué sur le mont Nysa (dio = dieu / nysos = de Nysa), parmi les nymphes et les dryades. Son mentor sera le sage ivrogne Silène, frère ou fils de Pan. Le nom silène peut s’associer aux faunes et aux satyres. La lignée des silènes et des satyres est de la descendance directe d’Hermès, et de son fils Pan. Les satyres avaient pour particularité d’être en perpétuelle érection. Tous dansaient et faisaient la fête dans les sous-bois, avec les nymphes. 

Vêtu en femme pour sa propre sécurité, mais éduqué en homme, Dionysos est donc ce qui se rapproche le plus de l’androgynie. Il est la zone intermédiaire entre le feu, par lequel il a vu le jour, et l’élément liquide auquel il est associé. Il représente l’équilibre entre le tumulte des eaux, et les ravages incendiaires. Le vin est liquide, mais apporte le feu aux joues.

Ainsi, lorsqu’il reviendra en triomphe après plusieurs années d’exil, il entrera dans la cité accompagné d’un cortège de bacchantes et bacchants, et repartira avec l’ensemble des femmes de la ville. 

La sociabilité de Dionysos est toujours tumultueuse.

#sociabilité #silène #satyre #faune #Nysa #Dionysos #Muséedesritesétudiantsetdubizutage